HAD de Nice et région

L'organisation du séjour

> Le suivi psychologique

Tout patient en HAD est atteint d'une pathologie grave, aigue et/ou chronique, ou encore relève de plusieurs pathologies. Il est évident que des difficultés découlent de cet état de fait.

Tout patient subissant sa maladie, qu'elle soit curable, chronique ou grave, le psychologue clinicien de l'HAD peut lui proposer un soutien psychologique, s'il le souhaite (ou à sa famille, selon certains critères).

Selon le niveau de développement de la maladie, un entourage plus ou moins présent, des difficultés matérielles et financières, des problèmes professionnels consécutifs à la maladie, le psychologue de l'HAD peut offrir une écoute.

Le code déontologie précise que le psychologue préserve la vie privée des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Par conséquent, le patient, s'il le souhaite, peut se confier, s'exprimer en toute liberté, sans crainte d'être jugé.

Le psychologue de l'HAD est un intervenant neutre qui n'est pas impliqué dans le soin lui-même. Il peut donc tenter de désamorcer, objectivement, des états de tension dans le cadre d'un suivi psychologique modéré dans l'unique but de soulager la souffrance morale.


photo admission